2016 SAP 505 World Championship WPNSA @ Weymouth

Suivez les mises à jours ! Follow uptadtes

Jour  1

Deux équipages belges alignés sur le départ de cet événement incontournable de la saison ! Cédric CRETS et Lionel LAMBERT, ainsi que Claude COLLETTE et  Xavier DOBBELSTEIN que nous félicitons d’ores et déjà pour leur participation et classement vu le niveau très élevé de la compétition !

Résultats 1st day racing

1st day racing Races 1 & 2  : Un peu plus de vent aurait été le bienvenu

13667876_1614702635488532_3319306277737757353_oLe jour d’ouverture du SAP 505 Worlds à Weymouth a permis de tester la flotte de 140 bateaux dans les petits airs. Le retard de deux heures pour permettre au vent de s’établir à un minimum des 10 noeuds requis pour commencer, a clairement permis à certains concurrents de développer un excès d’adrénaline. Les deux premiers départs ont dû être interrompus suite à des concurrents entrés en collision avec le bateau de porte, au lieu de passer proprement derrière celui-ci. Le troisième départ s’est déroulé sans incident, mais cinq concurrents encore réussi à franchir la ligne avant le signal de départ.

Tout étudiant de l’histoire du 5O5 saura que le Pre-World est rarement un signe avant-coureur fiable de l’événement principal, et cela a certainement prouvé être le cas dans les deux premières courses. Au cours de la première course, les australiens Mike Quirk et Reeve Dunn ont pris le côté favorable du parcours en bénéficiant d’une shift sur tribord et ont franchi la première marque en tête du classement. Leur avance a rarement été menacée et se défendre de la meute à leur suite à mobilisé toute la concentration de l’équipage australien. La deuxième place a été âprement disputée entre Ian Pinnell et Alex Davies (GBR),  les équipages américains formés de Tyler Moore et Andrew Buttner, et Tom Gillard et Richard Anderton (GBR). Cependant, une autre équipe GBR, Nathan Batchelor et Sam Pascoe ont bien pris chaque shift et ont remonté peu à peu la flotte, atteignant au fur et à mesure de la course le groupe des leaders. Au final, Quirk et Dunn étaient clairement avant en tête, suivis de Pinnell et Davies, avec Batchelor et Pascoe arrachant la troisième place.

Les conditions sont restées sensiblement les mêmes pour le début de la deuxième course, mais cette fois, la flotte s’est comportée au départ de façon propre et ordonnée, le lièvre, formé de l’équipage de Jan Saugmann et Jakob Karbo (DEN). Après leur rôle de lièvre mené à bien, la paire danoise a choisi de poursuivre sur le côté droit du parcours, prévoyant que la prochaine oscillation de la brise favoriserait ce côté. Saugmann, deux fois champion du monde, a prouvé qu’il anticipe régulièrement ces changements mieux que la plupart des concurrences, et a passé la marque au vent avec une avance impressionnante. Le vent a alors menacé de mollir, ce qui a incité le Comité de course à procéder un raccourcissement de parcours afin d’atteindre l’objectif de temps de la classe 505 pour les courses de championnat. Saugmann et Karbo ont franchi l’arrivée avec une avance de près d’une minute et demie d’avance sur deux équipes allemandes, Thure Gnadeberg et Aron Tellen et l’quipage féminin, Nicola Birkner et Angela Stenger, qui ont clairement apprécié ces conditions plus légères.

Un de ces jours au cours duquel,la plupart des favoris du pre-world, et un bon nombre d’autres, on fait de bons résultats avec néanmoins une plongée vers le bas du classement, les premiers avec leur deuxième place dans la Course 1 et treizième dans la Course 2 sont Pinnell et Davies. Par ailleurs, quelques-uns des gros concurrents pansent leurs blessures et sont déterminé à sortir la lutte demain, quand une seule course est prévue.

1st day racing Races 1 & 2 :A Light Touch Required

The opening day of the SAP 505 Worlds at Weymouth fully tested the fleet of 140 boats in light airs.  The two hour delay to allow the wind to build to the minimum 6kts required to start had clearly allowed some competitors to develop excess adrenalin.  The first two starts had to be aborted as over eager competitors collided with the gate boat instead of passing cleanly behind it.  The third start did get away without incident, but five competitors still managed to be classified as premature starters by going through the gate before the starting signal.

Any student of 505 history will know that the pre-worlds series is seldom a reliable harbinger of the main event, and this certainly proved to be the case in the first two races.  In the first race Australia’s Mike Quirk and Reeve Dunn got on the favourable side of a shift to the right and popped around the first mark in first place.  Their lead was rarely threatened although defending it from the pursuing pack required all the Australian pair’s full concentration.  Second place was being hotly contested between Ian Pinnell and Alex Davies (GBR), the USA pairing of Tyler Moore and Andrew Buttner, and Tom Gillard and Richard Anderton (GBR).  However, another GBR team, Nathan Batchelor and Sam Pascoe were picking the shifts well and climbing through the fleet, breaking into the leading group as the race progressed.  At the gun Quick and Dunn were clear ahead in first with Pinnell and Davies runners up and Batchelor and Pascoe snatching third.

Conditions remained much the same for the start of the second race, but this time the fleet behaved itself at the start and filed behind the pathfinder team of Jan Saugmann and Jakob Karbo (DEN) in a neat and orderly fashion.  When released from their pathfinder duties, the Danish pair opted to carry on out to the right hand side of the course, anticipating that the next oscillation of the breeze would favour that side.  Saugmann, a two times World Champion in the class proved that he regularly anticipates such shifts better than most and rounded the top mark with an impressive lead.  The wind then threatened to die away, prompting the Race Officer to call a shortening of the course at the end of the third upwind leg in order to meet the 505 class’s preferred time target for championship races.    Saugmann and Karbo crossed with a lead of nearly a minute and a half ahead of two German teams, Thure Gnadeberg and Aron Tellen and the all female pair, Nicola Birkner and Angela Stenger, who clearly enjoyed the lighter conditions.

On a day when many of the pre event favourites struggled, and others matched one good result with a dive down the fleet, the early leaders with their second place in Race 1 and an eighth in Race 2 are Pinnell and Davies, just ahead of the Danish pair.  However, some of the other big beasts will be licking their wounds and determined to come out fighting tomorrow, when just one race is scheduled.

  • TEXTE :Chris Thorne
  • TRADUCTION FRANCAISE: Anne-Sophie CONOTTE
  • PHOTOS : Christophe FAVREAU

 

4 The 505s enjoying the perfect conditions in Weymouth Bay
5O5 enjoying the perfect conditionds in Weymouth Bay

2nd day racing : Les Conditions Champagne ont fait sourire toute le monde !

1 Martin and Lowry win Race 3
Martin & Lowry

Portland peut présenter des bords rocailleurs, et pas seulement sur le plan de leur nature géologique, mais à l’instar de sa ville sœur de Weymouth, il s’est endimanché pour accueillir les 140 bateaux en lice au championnat du monde SAP 505. Avec une seule course prévue à 13h00, les équipages ont beaucoup de temps pour polir et peaufiner leur coque sous un soleil radieux, tout en contemplant avec impatience la brise s’établir progressivement.

 

Au moment où la flotte est arrivée sur le parcours à l’est de la baie de Weymouth, le plan d’eau a été balayé par une solide brise du sud-ouest de 12 à 14 noeuds. Après les espiègleries de la veille, la flotte a recadré avec l’ambiance par des réglages proches de la perfection et s’est montrée sous son meilleur jour, en donnant au lièvre Mike Quirk et Reeve Dunne (AUS), une course limpide. Tel un paquet en haut de la course, les bateaux britanniques de Mark Upton Brown et Ian Mitchell (9174) et Ian Pinnell et Alex Davies (9163) ont commencé se démarquer en tête. A la première marque Upton Brown et Mitchell ont devancé Pinnell et Davies. Pinnell a repris la tête en décidant d’empanner plus tôt et en descendant plus au portant que Upton Brown et Mitchell. Adoptant une tactique différente, la paire USA de Mike Martin et Adam Lowry, atteignirent une vitesse maximale en remontant plus au vent jusqu’à attendre la layline droite du parcours, et ce faisant a devancé les deux bateaux britanniques à la porte sous le vent.

Sur la remontée au vent suivante les bateaux britanniques tirèrent tous deux à bâbord,

2 Pinnell and Davies pile on the power downwind
Pinnel & Davies

tandis que Martin et Lowry prennent le tribord du cadre. Les bateaux britanniques ont été en tête devant la paire américaine en passant la marque au vent. A ce stade, tous les trois avaient une avance certaine sur le reste de la flotte et il était clair que le concours pour les places d’honneurs était chose acquise. Le vent forcissant encore, les bateaux partis sur le bord de portant scintillaient sous les éclaboussures de la vague d’étrave en déjauge, l’éclat et la vitesse contre la toile de fond d’azur. Martin et Lowry ont eu l’avantage dans cette partie spectaculaire de la course et ont battu Upton Brown et Mitchell à la marque d’empannage.

Sur la remontée suivante Martin et Lowry avaient confiance en leur vitesse dans les conditions de vent fraichissant et ont décidé de suivre Pinnell et Davies plutôt que d’enchaîner les virements. Cela leur a mis dans une position dans laquelle ils ont pu virer sous l’étrave du bateau britannique, d’où ils ont pris la tête. Ils ont gardé leur sang-froid sur la remontée finale contre le vent pour prendre un bon 200m d’avance devant Pinnell et Davies.

Un peu plus loin, la paire britannique de Nathan Batchelor et Sam Pascoe a montré qu’ils pouvaient prétendre aux premières places. Ils ont perdurés leurs bons résultats dans les petits airs du jour 1 avec une septième place, ce qui les rend le seul bateau à avoir enregistré un top dix résultats dans les trois courses à ce jour. Cela signifie qu’ils se tiennent maintenant à la deuxième place dans l’ensemble, derrière Pinnell et Davies et devant Saugmann et Karbo.

Un autre jour venté est attendu demain alors que deux courses sont prévues. Cela permettra aux concurrents de se défaire de leurs plus mauvais résultats de sorte que le classement peut beaucoup changer d’ici la fin de la course 5.

5  Mike Arnold and Geoff Hunt in their 60 year old classic 505.
Arnold & Hunt

Naviguant aux côtés de la flotte de championnat, une compétition de 5O5 Classic se déroule. Parce que cela englobe un large éventail de techniques et de l’équipement de construction, un système d’handicap est mis en place pour l’élaboration les résultats. Les vainqueurs après les deux premières courses sont Anne Marie et Pierre De Kergariou (FRA) 2658, mais le plus vieux bateau dans cette flotte, K 698, avec un mât en bois, est barré par Mike Arnold et Geoff Hunt et est classé troisième.

2nd day racing : Champagne Conditions Create Smiles All Round

Portland may have its rough edges, and not just those of a geological nature, but together with its sister town of Weymouth, it put on its Sunday best to welcome the 140 boats competing in the SAP 505 World Championships.  With just the one race scheduled, with a start time of 1300, the crews had plenty of time for polishing and tweaking in brilliant sunshine while eagerly contemplating the gradually building breeze.

By the time the fleet got to the race track in east Weymouth Bay, the course was being swept by a solid 12 – 14kt breeze from the south west.  After the starting shenanigans of the previous day, the fleet fell in with the mood created by the near perfect setting and put on its best behaviour, giving the pathfinder Mike Quirk and Reeve Dunne (AUS) a clear run.   As the pack advanced up the course the British boats of Mark Upton Brown and Ian Mitchell (9174) and Ian Pinnell and Alex Davies (9163) started to emerge at the front.  At the first mark it was Upton Brown and Mitchell that just prevailed over Pinnell and Davies.  Pinnell decided on an earlier gybe and, sailing a little deeper than Upton Brown and Mitchell, broke through to take the lead.  Taking a different tactic, the USA pair of Mike Martin and Adam Lowry went for maximum speed by reaching high into the right hand corner which got them close to the two British boats at the leeward gate.

On the next upwind leg the British boats both went left, while Martin and Lowry went right.  The British boats were vindicated when they rounded the top mark still ahead of the American pair.  By now all three had opened up a commanding lead over the rest of the fleet and it was clear that the contest for top honours was now a closed shop.  The wind was still building and the boats set off on the reaching leg in a coruscating display of spray, sparkle and speed against the azure backcloth.  Martin and Lowry had the edge in this spectacular part of the contest and got through Upton Brown and Mitchell by the gybe mark, although Pinnell and Davies were still number one at the bottom of the course.

On the next uphill climb Martin and Lowry had confidence in their speed in the freshening conditions and decided to follow Pinnell and Davies rather than split tacks.  This bought them into a position where they could tack under the British boat’s lee bow, from whence they powered into the lead.  They kept their composure on the final downwind and upwind legs to take the tape a good 200m ahead of Pinnell and Davies.

Slightly further back, the British pairing of Nathan Batchelor and Sam Pascoe showed that they could be the dark horse of this championship.  They followed their good results in the light airs of Day 1 with a seventh place, making them the only boat to have recorded a top ten result in all three races to date.   This means that they now stand in second placed overall, behind Pinnell and Davies and ahead of Saugmann and Karbo.

Another breezy day is expected tomorrow when two races are scheduled.  This will allow the competitors to discard their worst result so a lot may change by the end of Race 5.

Racing alongside the championship fleet, a parallel competition for vintage 505’s is being run.  Because this encompasses a wide range of construction techniques and equipment, a handicapping system is being run to even out the results.  Leaders after the first two races are Anne Marie and Pierre De Kergariou (FRA) sailing 2658, but the oldest boat in this fleet, K 698, complete with a wooden mast, sailed by Mike Arnold and Geoff Hunt is lying third.

  • TEXTE :Chris Thorne
  • TRADUCTION FRANCAISE: Anne-Sophie CONOTTE
  • PHOTOS : Christophe FAVREAU

3rd day racing Races 4 & 5  : Les débutants aux commandes

DAY 3 1 Nathan Batchelor and Sam Pascoe poer past Andy Smith and Tim Needham in Race 4
Batchelor et Pascoe / Smith et Needham

 

Ruminer à propos de l’histoire de la Royal Air Force était probablement la dernière chose dans l’esprit de Charlie Walters et Dougal Cram (GBR), en entamant leur trajet solitaire en tant que lièvre dans la 4ème Course des Championnats du Monde SAP 505. En commençant le compte à rebours de leur course, la pluie commença à s’abattre et perdura tout le reste de la journée, et la célèbre devise de la RAF 633 Squadron « Après moi le déluge » était plus qu’appropriée.

 

La flotte qui était un peu plus au sud que les jours précédents, et subissait une brise apparemment plus influencée par la majeure partie de l’île de Portland, avec de nombreuses shifts et variations de force. Le premier bateau à franchir la première marque au vent étaient les nouvellement couronnés champions britanniques, Andy Smith et Tim Needham, suivis par Nathan Batchelor et Sam Pascoe (GBR), avec Jens Findel et Johannes Tellen (GER) juste derrière. La flotte a montré peu d’accord à propos de la route à suivre vers la marque sous le vent, certains choisissant l’option bâbord, d’autre l’option tribord, et d’autres encore, ramassant des shifts du milieu du parcours. Smith et Needham sont arrivés en tête à la porte sous le vent, avec Findel et Tellen pas loin derrière.

Sur le deuxième bord de près, le peloton de tête, qui à ce stade incluait Wolfgang Hunger et Julian Kleiner (GER), consolidant leur position, alors que Batchelor et Pascoe avaient travaillé leur route doublant Findel et Tellen. Les leaders ayant tous atteint la première marque, et les choses devinrent plus intéressantes après la marque d’empannage. Le vent ayant viré un peu plus au sud, a rendu la descente au portant plus tactique qu’un simple run sous spi, avec la plupart des bateaux ayant à faire un ou deux autres empannages pour maintenir leur vitesse pour atteindre la marque suivante. Batchelor et Pascoe, sur un bord à tribord du cadre, ont balayé Smith et Needham . Après quoi les choses se sont corsée pour Smith et Needham. Les empannages tactiques sur cette descente leur firent oublier qu’il n’y avait qu’une seule marque à atteindre à la place de la porte sous le vent. Ils ont contourné la mauvaise marque et ont été suivis par le cinq fois champion du monde Wolfgang Hunger.

Tout cela a effectivemDay 3 2 Close racing in Race 4ent donné Batchelor et Pascoe une avance apparemment imprenable, mais le drame n’était pas encore fini. En hissant leur spi pour démarrer la descente finale, il a été pris dans quelque chose et chaluté sous le bateau. Cela a permis à un certain nombre de bateaux de les doubler et de rétablir leur position en tête. A l’arrivée des deux premiers bateaux sur la ligne étaient Smith / Needham et Hunger / Kleiner. Cependant, quelques erreu
rs ont permis à Mike Martin et Adam Lowry (USA) de prendre la première place, suivis de Batchelor / Pascoe et de Findel / Tellen.

A présent, la pluie était plus persistante et le vent plus capricieux, avec quelques rafales courtes jusqu’à montant jusqu’à 18 nœuds avec 10 nœuds établis dans les molles, ce qui a présenté un grand défi, tant pour l’équipe de gestion de course de WPSNA, que pour les concurrents. Cette équipe d’élite n’a eu de cesse que de modifier l’axe du cours ainsi que la longueur des bords plusieurs fois pendant la course, afin que tout soit équitable et adapté pour tous.

Day 3 3 Some tight rounding action from Race 5La cinquième course a débuté avec un léger retard derrière le lièvre Timon Treichel et Morten Roos (GER). Les premiers à se montrer furent la paire danoise de Jorgen et Jacob Bojsen-Moeller, mais les stars Batchelor et Pascoe ont repris leur ascendance au cours du bord de portant, profitant d’une shift de 20 degrés au Sud pendant le bord de portant, et prirent une avance apparemment imprenable. Après le drame de la course précédente, il y eu un comportement remarquable menant les duos britanniques en tête de course. Bojsen-Moeller pris finalement la 2e place juste devant Tyler Moore et Andrew Buttner.

Le flotte ainsi que l’armée de bénévoles qui aident au bon déroulement de l’événement, avaient bien mérité une journée de repos avant que les courses ne reprennent le mercredi. Dans l’intervalle, les nouveaux arrivants au sein de la classe, Nathan Batchelor et Sam Pascoe avaient assis leur position en tête. Batchelor dit que venant à cet évènement, il s’était fixé l’objectif d’être dans le top 20 pour leur premier championnat du monde en 5O5 et qu’ils étaient ravis d’obtenir trois top dix dans les trois premières courses, il était donc presque garanti qu’ils atteignent leur objectif. Avec des places de 1er et 2ème au cours de cette journée de course, cela signifiait qu’ils bénéficiaient d’une avance de huit points sur leurs compatriotes Pinnell et Davies, qui disposaient de la place relativement élevée de 9ème. Cela leur donne une plus grande marge d’erreur dans les courses restantes que leurs rivaux.

Dans la flotte Classic, les honneurs sont allés à Michael Wilson et Phil Hardisty, mais dans le cadre du système de handicap utilisé pour ces bateaux plus anciens, les premiers à la moitié de cette compétition durent la paire sud-africaine formée par Grant et Courtney Ballantyne voile 4437, ayant enregistré trois premières places en temps compensé.

3rd day racing Races 4 & 5  : Debutants in Command

Ruminating on the history of the Royal Air Force was probably the last thing on the minds of Charlie Walters and Dougal Cram (GBR) as they set off on their solitary trail as pathfinder in Race 4 of the SAP 505 World Championships.   However, as they began the countdown to their run, the rain that was to fall throughout the rest of the day started, the famous motto of the RAF’s 633 Squadron “Après moi le déluge” was more than appropriate.

The fleet headed into the breeze that was a little further to the south than on earlier days and apparently more influenced by the bulk of the Isle of Portland, with many variations in direction and pressure.  At the first mark it was the newly crowned UK National Champions, Andy Smith and Tim Needham who led, followed by Nathan Batchelor and Sam Pascoe (GBR), with Jens Findel and Johannes Tellen (GER) just behind.  The fleet showed little agreement about the right way down the next leg with some taking the left, some the right and others picking shifts down the middle.  Smith and Needham still arrived at the leeward gate first, with Findel and Tellen not far behind. 

On the second upwind leg the leading bunch, which by now included Wolfgang Hunger and Julian Kleiner (GER), consolidated their positions, although Batchelor and Pascoe worked their way back past Findel and Tellen upwind.  The leaders all filed down the first reaching leg but things started to get interesting after the gybe mark.  The wind had backed to the south making the leg very broad and tactically more like a run, with most boats having to making one or two further gybes to maintain speed to the next mark.  Batchelor and Pascoe called their angles right and swept passed Smith and Needham.  Then things got even worse for Smith and Needham.  The tactical gybing on this leg made them forget that this was a reaching leg when there is only one leeward mark instead of the gate used at the end of the run.   They rounded the wrong mark and were followed by five times World Champion Wolfgang Hunger.

This effectively gave Batchelor and Pascoe a seemingly impregnable lead but the drama had not yet finished.   In hoisting their spinnaker to start the final downhill run, it somehow got caught under the bow and dragged under the boat.  This enabled a number of the trailing boats to overhaul them before they recovered.  At the finish the first two boats across the line were Smith / Needham and Hunger / Kleiner.  However, their earlier error meant that Mike Martin and Adam Lowry (USA) were confirmed in first place, with Batchelor/Pascoe pipping Findel/Tellen to the runner’s up spot.

By now the rain was more persistent and the wind more capricious, with a few short squalls of up to 18kts but often dipping down to 10kts, which presented as big a challenge for the Race Management team from WPSNA as it did for competitors.  However, this crack team were more than up to the task of swinging the axis of the course and altering leg lengths multiple times during the racing to make everything as fair as possible for all. 

Race 5 got away with the minimum of delay behind the pathfinder, Timon Treichel and Morten Roos (GER).   First to show was the Danish pair of Jorgen and Jacob Bojsen-Moeller, but the Batchelor and Pascoe star remained in ascendance when they came through down the first run to take a lead they did not surrender, in spite of the wind backing 20 degrees to the south and variations in pressure across the track.  After the drama of the previous race, there was little remarkable apart from the British duo’s dominance of the high quality field.  The Bojsen-Moeller’s took 2nd place just ahead of Tyler Moore and Andrew Buttner.

At just over the half way mark in the series the fleet and army of volunteers helping run the event have a well earned rest day tomorrow, before the contest resumes on Wednesday.  In the meantime, class newcomers, Nathan Batchelor and Sam Pascoe are pinching themselves at the heady position in which they find themselves. Batchelor said that coming into the event they had targeted a top twenty finish for their first Worlds in the class and were ecstatic to get three top ten results in the first three races, as this would almost guarantee they would meet this goal.  To follow up with a 1st and 2nd  today means they opened up an eight point lead over compatriots Pinnell and Davies after discarding a relatively lofty 9th place.  This gives them a greater margin for error in the remaining races than their rivals, so surely it is now time for them to recalibrate their sights.

In the classic fleet line honours again went to Michael Wilson and Phil Hardisty, but under the handicapping system used for these older boats, the leaders of this competition at the half way stage are the South African pairing of Grant and Courtney Ballantyne sailing 4437, having recorded three first places on adjusted time.

  • TEXTE :Chris Thorne
  • TRADUCTION FRANCAISE: Anne-Sophie CONOTTE
  • PHOTOS : Christophe FAVREAU
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s